Le counseling de carrière et la psychothérapie : le point de ...

Le counseling de carrière et la psychothérapie : le point de ...

Le counseling de carrire et la psychothrapie : le point de bascule M A RT I N E L A C H A R I T , C . O. D I R E C T R I C E G N RA L E E T S E C R TA I R E D E L O C C O Q R G I N A L D S AVA R D , C . O. P S YC H O T H RA P E U T E , PROFESSEUR LUNIVERSIT DE SHERBROOKE du 8 au 10 juin Htel Chribourg et Manoir des Sables COUNSELING DE CARRIRE ET PSYCHOTHR APIE Mise en contexte Vignette pour lintervention en

orientation Psychothrapie Vignette pour lintervention en psychothrapie Point de bascule 2 Modernisation de la pratique professionnelle en sant mentale et en relations humaines La Loi modifie le Code des professions et dautres dispositions lgislatives dans le domaine de la sant mentale et des relations humaines aussi appel le Projet de loi 21. La modernisation de la pratique professionnelle en sant mentale et en relations humaines consiste en : la rvision de la dfinition des champs dexercice pour quils dcrivent les pratiques professionnelles du XXIe sicle; la rserve dactivits qui savrent prjudiciables auprs de clientles particulirement vulnrables; lencadrement de la pratique de la psychothrapie par le systme professionnel. Guide explicatif, 2012

3 Gestion du permis de psychothrapie La gestion du permis de psychothrapeute est assume par lOrdre des psychologues du Qubec. Cette modalit : facilite la gestion du permis de psychothrapeute dans le cadre du systme professionnel en instaurant un guichet daccs unique; facilite le choix dun psychothrapeute et le dpt de plaintes, le cas chant; permet le contrle de lexercice illgal de cette activit nouvellement rserve et partage. Guide explicatif, 2012 4 Encadrement de la pratique de la psychothrapie par le systme professionnel Comit interordres a comme objectif Didentifier les lments dterminants permettant le contrle de la pratique illgale de la psychothrapie. Dterminer le point de bascule de la pratique de la psychothrapie tout en considrant les champs dexercice des professions concernes par le Code des professions.

Le Code des professions rserve de la pratique de la psychothrapeute aux psychologues et aux mdecins ainsi quaux membres des ordres professionnels suivants. Donc, nul ne peut exercer la psychothrapie, ni utiliser le titre de psychothrapeute sil nest pas membre de lOrdre des conseillers et conseillres dorientation, des ergothrapeutes, des infirmires et infirmiers, des psychoducateurs et psychoducatrices, des sexologues, des criminologues, des travailleurs sociaux, des thrapeutes conjugaux et familiaux. 5 Le point de bascule : intersection DUCATION LA CARRIRE COUNSELING DE CARRIRE PSYCHOTHRAPIE 6

POINT DE BASCULE QUEL EST LE POINT DE BASCULE DE LINTERVENTION EN ORIENTATION LINTERVENTION EN PSYCHOTHRAPIE? COUNSELING DE CARRIRE PSYCHOTHRAPIE 7 POINT DE BASCULE QUEL EST LE POINT DE BASCULE DE LINTERVENTION EN ORIENTATION LINTERVENTION EN PSYCHOTHRAPIE? COUNSELING DE CARRIRE PSYCHOTHRA PIE 8

POINT DE BASCULE QUEL EST LE POINT DE BASCULE DE LINTERVENTION EN ORIENTATION LINTERVENTION EN PSYCHOTHRAPIE? PSYCHOTHRAPIE COUNSELING DE CARRIRE 9 POINT DE BASCULE QUEL EST LE POINT DE BASCULE DE LINTERVENTION EN ORIENTATION LINTERVENTION EN PSYCHOTHRAPIE? COUNSELING DE CARRIRE PSYCHOTHRAPIE 10

HABITER POUR INVESTIR SON ESPACE DINTERVENTION EN ORIENTATION 11 Mythes communs en counseling de carrire 1. Les conseillres et les conseillers dorientation ont leur disposition des valuations normalises qui peuvent tre utilises pour dire aux gens quelle profession ils doivent choisir. 2. Les dcisions relies au rle de travailleur peuvent tre prisent isolment aux autres rles de la vie. 3.

Le counseling de carrire ne sadresse pas aux problmes personnels. 4. La conseillre ou le conseiller dorientation na pas besoin dune grande expertise en counseling pour faire leur travail avec comptence. 5. Le counseling de carrire ne traite pas le contexte et la culture de la cliente ou du client. 6. Le counseling de carrire est ncessaire que lorsqu'une dcision de carrire doit tre faite. 7. Le counseling de carrire se termine quand une dcision de carrire est faite. Amundson, Harris-Bowlsbey et Niles, 2014 12

Champ dexercice actualis de la profession de conseillre ou de conseiller dorientation valuation Intervention Finalit (ses objectifs) CONSEILLRE ET CONSEILLER DORIENTATION valuer le fonctionnement psychologique, les ressources personnelles et les conditions du milieu Intervenir sur lidentit ainsi que dvelopper et maintenir des stratgies actives dadaptation Permettre des choix personnels et professionnels tout au long de sa vie Rtablir lautonomie socioprofessionnelle Raliser des projets de carrire chez ltre humain en interaction avec son environnement Linformation, la promotion de la sant, la prvention du suicide, de la maladie, des accidents et des problmes sociaux font aussi partie de lexercice de la profession. Code des professions, article 37. i, 2016 13

Champ dexercice actualis de la profession de conseillre ou de conseiller dorientation N O I T A T N E I R O Intervenir sur lidentit ainsi que dvelopper et maintenir des stratgies actives dadaptation valuer le fonctionnement psychologique, les

ressources personnelles et les conditions du milieu - Permettre des choix personnels et professionnels tout au long de sa vie - Rtablir lautonomie socioprofessionnelle - Raliser des projets de carrire chez ltre humain en interaction avec son environnement Code des professions, article 37. i, 2016 Articulation de lvaluation en orientation en lien avec le champ dexercice La personne Fonctionnement psychologique

Conditions du milieu Ressources personnelles OCCOQ, 2011 15 Intervenir sur lidentit INTERVENTION Intervenir sur lidentit ainsi que dvelopper et maintenir des stratgies actives dadaptation. L'identit est dfinie par un ensemble dautodescriptions et les schmas associs dexprience au sein de domaines ou de rles vie (Baumeister, 1999; Vondracek et Porfeli, 2011). L'identit fait partie de patterns organiss du fonctionnement psychologique qui interagissent rciproquement avec le comportement

professionnel et le dveloppement des rles au travail. Lidentit est le produit de linteraction entre les caractristiques biopsychologiques de lindividu et les opportunits et demandes de la socit. Ainsi, lidentit se retrouve linterface de processus individuels et sociaux (Erickson, 1968-1972). Lidentit personnelle se situe lintersection de soi et du contexte. Cest lensemble des buts, des valeurs et des croyances que lindividu donne voir (par exemple, ses projets professionnels, les mots quil utilise, etc.) ainsi que de tout ce qui constitue sa particularit individuelle par rapport aux autres (Erikson, 1972-1978). Lorsque des changements significatifs se produisent dans lindividu ou dans le contexte, ils induisent une perturbation puisquils touchent le cur de lidentit. Alors, des mcanismes dadaptation seraient activs, occasionnant le maintien ou louverture au dveloppement de lidentit. 16 LES STRATGIES DE LORIENTATION - Riverin-Simard et Simard (2004) Dvelopper et maintenir des stratgies

actives dadaptation INTERVENTION Intervenir sur lidentit ainsi que dvelopper et maintenir des stratgies actives dadaptation. STRATGIE HARMONISANTE STRATGIE INTERACTIVE STRATGIE DVELOPPEMENTALE STRATGIE CONTEXTUALISANTE Rendre lindividu apte reconnatre les lments intrinsques

de son moi et du milieu et dcouvrir des harmonisations possibles entre ces lments. Favoriser chez lindividu le dveloppement dune capacit saisir les effets rciproques de ces deux entits (soi et milieu). Rendre lindividu apte acqurir une connaissance prcise et toujours renouvele de ses propres projections dans lavenir et de

celles de lorganisation. Favoriser chez lindividu le dveloppement de la capacit mieux jongler avec linconnu, o les principaux lments (le soi, le milieu, le contexte particulier, le moment prsent) se conjuguent pour former et recrer sans cesse des situations singulires et imprvisibles. LES STRATGIES ADAPTATIVES - Lazarus et Folkman (1984) CONFRONTATION/ comportant les efforts entrepris afin d'altrer la situation. AFFRONTEMENT DISTANCIATION AUTOCONTRLE SOUTIEN SOCIAL, MOTIONNEL ET INFORMATIF ACCEPTATION DE LA RESPONSABILIT

VITEMENT ET CHAPPEMENT RSOLUTION DE PROBLMES RVALUATION POSITIVE consistant en des efforts de dtachement ou de vision positive de la situation. comprenant les efforts de rgulation des motions et des actions. incluant les efforts entrepris pour obtenir et pour maintenir le soutien. comportant la reconnaissance de sa propre responsabilit et des efforts enclenchs afin de contrler les vnements. consistant en des efforts encourus pour viter ou fuir la situation. comportant les efforts centrs sur la modification de la situation problmatique. incluant les efforts visant minimiser les aspects ngatifs et surestimer les aspects positifs de la situation. 17 QUELQUES STRATGIES POUR LE DVELOPPEMENT DE CARRIRE OU DEMPLOYABILIT PREMPLOYABILIT

Identifier et clarifier un ou des objectifs vers lemploi Identifier et clarifier les ressources internes (ex. : estime de soi, sentiment defficacit personnelle, motivation) pour lemploi Identifier les ressources externes favorisant lemploi Identifier les limites externes ne favorisant pas lemploi Identifier les sources dinformation qui favorisent latteinte des objectifs vers lemploi Augmenter sa comprhension des attentes du march du travail et, plus particulirement, des employeurs

EMPLOYABILIT ORIENTATION Identifier et clarifier un objectif de formation ou demploi Valider lobjectif de formation ou demploi Identifier et clarifier les ressources internes (intrts, valeurs, aptitudes/capacits, croyances, etc.) Identifier et clarifier les comptences transfrables Faire des liens entre ses ressources internes et ses options Comprendre linfluence de ses ressources et limites environnementales sur ses choix, en particulier le soutien social Identifier des options de formation ou demploi en sappuyant sur les ressources externes (affichage demploi, IMT, Internet, rseaux de

contacts) EXEMPLE Michaud, Savard et Goyer, 2016 INSERTION ADAPTATION Valider un objectif demploi Valider les ressources internes (intrts, valeurs, aptitudes/ capacits, qualifications, comptences, croyances, etc.) pour lemploi vis Identifier et clarifier les comptences transfrables Identifier les limites internes (croyances, estime de soi, sentiment defficacit personnelle, motivation, etc.) susceptibles de nuire lobtention dun emploi

Identifier les limites externes susceptibles de nuire lobtention dun emploi Identifier les sources dinformation qui favorisent lobtention dun emploi Identifier et clarifier un objectif de maintien en emploi Clarifier les causes des carts de comportements au travail ainsi que les possibilits de changer Valider les ressources internes (intrts, valeurs, aptitudes/ capacits, qualifications, comptences, croyances, etc.) pour le maintien en emploi Identifier les limites internes (croyances, estime de soi, sentiment defficacit personnelle, motivation, etc.) susceptibles de nuire lemploi

Identifier les limites externes susceptibles de nuire lemploi Identifier les ressources externes favorisant le maintien en emploi 18 Final it DU CHAMP DEXERCICE EN ORIENTATION PERMETTRE DES CHOIX PERSONNELS ET PROFESSIONNELS TOUT AU LONG DE LA VIE - Capacit mobiliser ses ressources personnelles et environnementales afin de faire des choix personnels et professionnels favorisant son dveloppement de carrire. RTABLIR LAUTONOMIE SOCIOPROFESSIONNELLE - Capacit mobiliser ses ressources personnelles et environnementales afin de sinsrer et sadapter professionnellement. RALISER DES PROJETS DE CARRIRE CHEZ LTRE HUMAIN

EN INTERACTION AVEC SON ENVIRONNEMENT - Capacit mobiliser ses ressources personnelles et environnementales afin de mettre en uvre des projets de carrire en interaction dans son environnement. 19 Counseling de carrire Super (1951) prsente le counseling de carrire comme un processus pour aider l'individu RORIENTATION ORIENTATION choisir une profession, s'y prparer, sinsrer et INSERTION

y progresser. Ainsi, il dmontre encore aujourdhui limportance de se proccuper du dveloppement de carrire ou de lemployabilit tout au long de la vie. ADAPTATION FACTEURS BIOPSYCHOSOCIAUX RINSERTION RADAPTATION 20 Counseling de carrire INDIVIDU PERSONNELPERSONNELPROFESSIONNEL PROFESSIONNEL

ENVIRONNEMENT PHYSIQUE ET ET SOCIAL ENVIRONNEMENT PHYSIQUE SOCIAL 21 VIGNETTE CLINIQUE EN ORIENTATION VIGNETTE CLINIQUE EN ORIENTATION La vignette met en scne une dame de 52 ans, avec un enfant unique de 13 ans en garde partage puisquelle est divorce depuis 18 mois. En arrt de travail pour puisement professionnel depuis 3 mois, elle est suivie rgulirement par son mdecin qui lui a prescrit un antidpresseur en lui spcifiant quelle est en dpression. Actuellement, elle se sent un peu mieux et envisage un retour en emploi.

Elle consulte un c.o. pour faire le point sur sa carrire, car elle ne sait plus trop o elle en est. Elle se demande si elle devrait retourner dans son milieu de travail ou changer d'emploi, voire se rorienter. Madame travaille pour la mme entreprise depuis 10 ans comme adjointe administrative. Elle s'est toujours beaucoup investie dans son travail et est reconnue comme un pilier important par l'quipe de direction, qui s'est renouvele plusieurs fois au cours des 5 dernires annes. 23 VALUATION DE LA SITUATION Fonctionnement psychologique En lien avec sa situation actuelle : symptme li un puisement professionnelle et dpression, anxit, inscurit, confusion par rapport au futur. En lien avec son dernier emploi : perte destime de soi, anxit face aux tches, difficults relationnelles avec son patron. Isolement, dmotivation et confiance en soi branle. Ressources personnelles Dtermination, engagement, autonomie, expriences professionnelles et formations. Conditions du milieu Divorce et garde partage, difficults quilibre travail-famille, a du soutien mais ne lutilise pas, situation financire stable, pression pour retourner au travail.

24 PLAN DINTERVENTION EN ORIENTATION Identifier si enjeu dorientation (faire un nouveau choix professionnel) ou Enjeu dadaptation: (conserver son emploi actuel) ou Enjeu dinsertion (trouver un nouvel emploi). Faire un bilan centr sur ses intrts, valeurs et aptitudes et redfinir exigences par rapport son emploi. Comprendre son fonctionnement psychologique qui la conduit lpuisement professionnel. Construire une reprsentation cohrente delle-mme. Identifier et clarifier ses ressources et limites personnelles. Identifier des professions et des milieux de travail en lien avec son profil. laborer dun plan daction contextualise. Faire un suivi du plan daction en valuant les effets des comportements mis en uvre pour atteindre la situation souhaite. 25 INTERVENTION EN ORIENTATION Accueillir lexprience affective, cognitive, somatique comportementale, relationnelle et contextuelle. Clarifier fonctionnement psychologique au travail, ses ressources personnelles investies, les

conditions de son milieu de travail et familial. Identifier la partie constructive et non constructive de ses valeurs. Comprendre son fonctionnement au travail et ses motivations. Identifier des moyens pour arriver trouver un quilibre entre sa vie personnelle et professionnelle. Centrer la dmarche sur un enjeu dinsertion. Explorer le march du travail et prparer ses outils de recherche demploi. Prparer un plan daction afin de mieux grer son besoin de reconnaissance au travail tout en maintenant un quilibre entre sa vie personnelle et professionnelle. Soutenir la cliente dans la mise en uvre de son plan daction relatif sa transition de carrire. 26 ATTEINTE DES OBJECTIFS DINTERVENTION Elle a confirm de son choix professionnel, soit celui dadjointe administrative. Elle a clarifi et compris que la situation problmatique est lie davantage ses valeurs. Elle arrive rguler davantage les attentes des autres, moins se dfinir par rapport sa capacit rpondre tous les besoins des autres tant au travail que dans sa vie personnelle. Elle a clarifi et compris les facteurs qui lont conduit leffondrement de ses rserves dnergie et de ses difficults relationnelles dans son milieu de travail. Elle est arrive ne plus dfinir son estime de soi quen lien avec sa capacit de rpondre aux besoins des autres.

Elle a trouv un emploi dadjointe administrative, avec un salaire moindre mais de bonnes perspectives demploi et un horaire lui permettant de mieux concilier sa vie professionnelle et personnelle. 27 PSYCHOTHRAPIE Dfinition de la psychothrapie Sa nature LA PSYCHOTHRAPIE Traitement psychologique Son objet Pour un trouble mental, pour des perturbations comportementales ou pour tout autre problme entranant une souffrance ou une dtresse psychologique Sa finalit (ses Qui a pour but de favoriser chez le client des changements significatifs objectifs)

dans son fonctionnement cognitif, motionnel ou comportemental, dans son systme interpersonnel, dans sa personnalit ou dans son tat de sant Ce quelle nest pas Ce traitement va au-del dune aide visant faire face aux difficults courantes ou dun rapport de conseils ou de soutien 29 Dfinition de la psychothrapie c y Ps e i p a r h t

o h Traitement psychologique pour un trouble mental, pour des perturbations comportementales ou pour tout autre problme entranant une souffrance ou une dtresse psychologique qui a pour but de favoriser chez le client des changements significatifs dans son fonctionnement cognitif, motionnel ou comportemental, dans son systme interpersonnel, dans sa personnalit ou

dans son tat de sant Ce traitement va au-del dune aide visant faire face aux difficults courantes ou dun rapport de conseils ou de soutien. Code des professions, Chapitre VI. Article 187.1. et 187.2. Premier lment constitutif : le traitement psychologique Le traitement psychologique peut permettre davantage que les deux autres de dpartager les interventions des diffrentes professionnelles et diffrents professionnels impliqus. Le traitement psychologique renvoie au traitement des principes organisateurs et rgulateurs de la personne ou de la personnalit, lesquels se situent hors du champ de la conscience. Ce traitement sert notamment : largir, transformer le champ de conscience; atteindre et modifier les principes organisateurs et rgulateurs de la personne ou de la personnalit ou en tablir de nouveaux. Comit interordres, 2016 31 Premier lment constitutif : le traitement psychologique Le traitement psychologique implique

un travail sur les causes et les consquences sur le plan psychique des difficults, problmes, symptmes ou troubles vcus, on sattend un effet ou un impact explicite ou implicite sur la dynamique et lquilibre de la psych, du fonctionnement psychologique et mental de la personne. Dans le cadre d'autres interventions, on peut tenir compte de cette ralit intrapsychique afin d'adapter les interventions et agir de manire optimale dans la poursuite des objectifs lis celles-ci. La finalit de ces interventions ne vise pas directement la portion de la psych qui est hors du champ de conscience de la personne bien quelles puissent avoir pour effet, chez certaines personnes, de modifier ce qui sy trouve. Comit interordres, 2016 32 Deuxime lment constitutif : son objet Lobjet ou les objets de la psychothrapie sont un trouble mental, des perturbations comportementales ou tout autre problme entranant une souffrance ou une dtresse psychologique. Toutefois, lidentification de ces objets nest peut-tre pas le critre le plus discriminant lorsque vient le temps de dterminer si une intervention est ou nest pas de la psychothrapie. En effet, en sant mentale et en relations humaines, il est courant que les services des professionnelles et des professionnels impliqus sadressent aux personnes qui prsentent un

trouble mental, des perturbations comportementales ou tout autre problme entranant une souffrance ou une dtresse psychologique, et ce, sans ncessairement quil y ait dispensation de psychothrapie. Comit interordres, 2016 33 Troisime lment constitutif : sa finalit La finalit renvoie aux changements significatifs favoriser dans le fonctionnement cognitif, motionnel ou comportemental, dans le systme interpersonnel, dans la personnalit ou dans ltat de sant. Cependant, toutes les personnes professionnelles en sant mentale et en relations humaines visent des changements significatifs en lien avec leur champ dexercice. Lexpression changements significatifs en psychothrapie ne signifie pas seulement la gurison, on peut aussi vouloir soulager la souffrance associe un trouble ou encore rduire les symptmes handicapants pour la personne. Comit interordres, 2016 34 Et si cette cliente tait en

psychothrapie Psychothrapie psychodynamique Le psychothrapeute favoriser des associations libres, sans jugement ou prjugs pour que puisse merger la ralit interne/subjective et stablisse une relation transfrentielle/ contretransfrentielle. Le regard quelle porte sur son patron est contamin par ce quelle a vcu avec son pre. La cliente ralise quelle choisit toujours un emploi en fonction du potentiel de reproduction des enjeux relationnels avec son pre. La cliente prend conscience que les enjeux quelle avait lpoque lamenant dvelopper des comportements pour se protger, ne sont plus les mmes au plan relationnel, et en particulier avec son patron. 35 Et si cette cliente tait en psychothrapie Approche cognitive - La thrapie des schmas Le psychothrapeute sattarde principalement identifier son schma primaire et secondaire. Il aide la cliente faire le procs de ses schmas, de faon logique et rationnelle. La cliente en arrive prendre du recul par rapport ses schmas pour prendre conscience quil existe une vrit en dehors deux. Le psychothrapeute peut laider combattre ses schmas avec une vrit qui est plus

objective et qui parat plus adapte la ralit. La dmarche va permettre la cliente de dvelopper une introspection sur la manire dont les schmas modifient ses perceptions et gouvernent sa vie personnelle et professionnelle et ont contribu son puisement professionnel. 36 Ce que nest pas la psychothrapie Ce traitement va au-del dune aide visant faire face aux difficults courantes ou dun rapport de conseils ou de soutien. Les interventions psychologiques ne sont pas non plus exclusives une profession. Cest le champ dexercice qui permet dclairer le point focal et la finalit des interventions de chacun des professionnels. Les personnes professionnelles habilites ne sont ni tenus, ni restreints dexercer la psychothrapie dans le cadre de leur champ dexercice respectif. On ne peut pas exercer la psychothrapie en allguant que la finalit recherche est celle prvue son champ dexercice. Comit interordres, 2016 37

Le point de bascule : intersection DUCATION LA CARRIRE COUNSELING DE CARRIRE PSYCHOTHRAPIE 38 Le point de bascule : intersection DUCATION LA CARRIRE COUNSELING DE CARRIRE

PSYCHOTHRAPIE 39 Le point de bascule : intersection DUCATION LA CARRIRE COUNSELING DE CARRIRE PSYCHOTHRAPIE 40 Interventions qui sapparentent la psychothrapie mais qui nen sont pas Le Rglement sur le permis de psychothrapeute liste des interventions qui sapprochent de la psychothrapie, mais qui nen sont pas.

Ces interventions qui ne sont pas de la psychothrapie sont : la rencontre daccompagnement; lintervention de soutien; lintervention conjugale et familiale; lducation psychologique; la radaptation; le suivi clinique; le coaching; lintervention de crise. La psychothrapie et toutes les interventions prcdemment listes peuvent tre considres comme des relations daide. Comit interordres, 2016 41 Autres prcisions Le temps consacr la psychothrapie Le consentement libre et clair de la cliente ou du client La nature des problmatiques traites troubles graves Lutilisation de modalits ou de techniques issues des modles thoriques en psychologie Les effets des interventions traitement psychologique

La valeur relative des interventions supriorit de la psychothrapie Comit interordres, 2016 42 Autres prcisions La complmentarit de la psychothrapie et des autres interventions La psychothrapie peut tre offerte seule, en premire intention ou encore en conjonction ou en complmentarit, dans le cadre dun programme dintervention mobilisant diffrents intervenants et professionnels, dans un contexte interdisciplinaire ou multidisciplinaire. Dans tous les cas, la psychothrapie doit tre faite par une personne professionnelle autorise exercer cette activit. La thrapie et la psychothrapie Le mot thrapie peut tre considr comme synonyme du mot traitement et en ce sens avoir une valeur gnrique englobant de multiples formes de thrapies, dont la psychothrapie. Les croyances Les croyances peuvent tre facilitantes ou contraignantes, selon leur degr dadaptation la ralit actuelle de la personne. Certaines croyances peuvent tre difficiles modifier autrement que dans le cadre dune dmarche psychothrapique. Comit interordres, 2016 43

COUNSELING DE CARRIRE ET PSYCHOTHR APIE PRINCIPES ORGANISATEURS 44 Principes organisateurs Les patterns rcurrents de transaction engendrent ou donnent lieu des principes (patterns thmatiques, structures de significations) qui organisent les expriences relationnelles et motionnelles de la personne (Stolorow, 2011). Les principes organisateurs peuvent tre dcrits comme tant des conclusions motives quune personne retire tout au long de son exprience, particulirement les expriences lors des premires relations (Orange, Atwood, et Stolorow, 1997). Les principes organisateurs peuvent tre automatiques et rigides ou rflexifs et flexibles (Orange, Atwood, et Stolorow, 1997). Ces principes organisateurs sont les blocs fondamentaux de construction dans le

dveloppement de la personnalit (Stolorow, 2011). 45 Or Or ga ga nis nis atiati on on de de lele xp xp ri ri en en

cece hu hu mm ain ain ee NONC DU PROBLME Sentiment d'efficacit AUTORGULATION : personnelle et estime de soi MO EXPRIENCE DE SOI ET DES AUTRES affective, cognitive, somatique,Pratique de nouveaux comportementale, relationnelle et contextuelle comportements

E PRINCIPES ORGANISATEURS Rduction ou Induction Aptitudes Intrts accroissement du d'attentes et amlioration de la niveau d'activation motivation Valeurs motionnelle E AUTOPROTECTION : M Lecomte et Savard 46 Catgories de niveaux de

difficult pour lorientation, linsertion ou ladaptation Les problmes de carrire avec lesquels les gens se prsentent sont complexes et multiples. Les problmes de carrire sont souvent enchevtrs et attribuables plusieurs facteurs, voire dautres problmes extrapersonnels, interpersonnels et intrapersonnels. Le rsultat anticip de ce processus de counseling de carrire sur la qualit de vie sur les plans intrapersonnel, interpersonnel et extrapersonnel. INTRAPERSONNEL inclut la sant, le bien-tre subjectif et psychologique, la satisfaction dans la vie et lestime de soi. INTERPERSONNEL fait rfrence la vie familiale et conjugale, aux amitis/pairs et aux activits sociales. EXTRAPERSONNEL a trait aux activits de travail et de loisirs, lducation, aux conditions de logement et aux finances. Pour aider ordonner cette ralit, on propose de classer les problmes en cinq grandes catgories. 47 Catgories de niveaux de problme pour lorientation, linsertion ou ladaptation Catgories organises de manire hirarchique de faon dcrire des problmes qui peuvent tre de plus en plus complexes et profonds (Prochaska et Di Clemente, 1982).

Des cognitions mal adaptes Des conflits interpersonnels actuels Des conflits intrapersonnels Des conflits avec la famille et les autres systmes Des problmes situationnels Les problmes situationnels sont les moins menaants et cest gnralement ce niveau que les individus font la demande daide.

Les problmes intrapersonnels sont ceux qui sont le plus troitement associs lidentit de la personne et qui sont les plus difficiles rsoudre. 48 Point de bascule : vocationnalistion des interventions tant donn que les aspects personnels et professionnels sont imbriqus, la valeur ajoute en counseling de carrire, cest la capacit de la conseillre ou du conseiller dorientation vocationnaliser Les tats motionnels et physiologiques de la cliente ou du client relis aux expriences personnelles. Les rtroactions reues par la cliente ou le client des personnes significatives de son environnement sociale et professionnelle. Les expriences personnelles de russite ou dchec de la cliente ou du client. Les expriences dobservation de la cliente ou du client de personnes

de son environnement social influenant les perceptions de soi. Les expriences destime de soi positive ou ngative de la cliente ou du client. Etc. Intrts Intrts Aptitudes Aptitudes Valeurs Valeurs IDENTIT PROFESSIONNELLE des conceptions de soi vocationnalises 49 POINT DE BASCULE QUEL EST LE POINT DE BASCULE DE LINTERVENTION EN ORIENTATION LINTERVENTION EN PSYCHOTHRAPIE?

COUNSELING DE CARRIRE PSYCHOTHRAPIE 50 Rfrences Amundson, N.E., Harris-Bowlsbey, J. et Niles, S.G. (2014). Essentiel elements of career counseling : Processes and techniques (3e d.). Upper Saddle River, NJ : Pearson Education, Inc. (1er d., 2005). Bariaud, F. et Lehalle, H. (2007). volution affective, sociale et cognitive la priode dadolescence. In S. Ionescu et A. Blanchet, Psychologie du dveloppement et de lducation, (p. 117-148). Paris : Presses universitaires de France. Baumeister, R.F. (1999). Self-concept, self-esteem, and identity. In V.J. Derlaga, B.A. Winstead et W.H. Jones (ds), Personality : Contemparary theory and research (2e d., p. 339-375). Belmont, CA : Wadsworth. DSM - 5 (2015). Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Issey-les-Mouineaux, France : Elsevier Masson. Erikson, E. (1972/1978). Adolescence et crise. La qute de lidentit. Paris : Flammarion. Lazarus, R.S. et Folkman, S. (1986). Stress, appraisal, and coping. New York, NY : Springer Publishing Company. Orange, D.M., Atwood, G.E. et Stolorow, R.D. (1997). Working intersubjectively : Contextualism in psychoanalytic practice. Hillsdale, NJ : Analytic Press. Prochaska, J.O. et DiClemente, C.C. (1982). Transtheorical therapy toward a more integrative model of change. Psychotherapy : Theory, Research and Practice, 19(3), 276-287.

Riverin-Simard, D. et Simard, Y. (2004). Vers un modle de participation continue : la place centrale de lorientation professionnelle. Ministre de lducation, Gouvernement du Qubec. Document tlaccessible ladresse . Super, D.E. (1951). Vocational adjustment : Implementing a self-concept. Occupations, 30, 88-92. Stolorow, R.D. (2011). World, affectivity, trauma : Heidegger and post- cartesian psychoanalysis. New York : Routledge. Vondracek, F.W. et Porfeli, E.J. (2011). Fostering self-concept and identity construct in developmental career psychology. In P.J. Hartung e L.M. Subich (ds), Developing self in work and career : concepts, cases, and contexts (p. 53-70). Washington, DC : American Psychological Association. 51

Recently Viewed Presentations

  • Applications  Boeing 777 engines designed by GE  I2

    Applications Boeing 777 engines designed by GE I2

    Boeing 777 engines designed by GE I2 technologies ERP package uses Gas John Deere - manufacturing optimization US Army - Logistics Cap Gemini + KiQ - Marketing, credit, and insurance modeling Niche Poorly-understood problems Non-linear, Discontinuous, multiple optima,…
  • PowerPoint-Präsentation

    PowerPoint-Präsentation

    Night time driving implies a mesopic or twilight vision comprised in the interval between 0,01 and 3 or 4 cd/m2; It'scharacterized by a reduction in visual sharpness and a diminution in contrast differential sensitivity;
  • E-portfolio in TaskStream (DRF) - Sacramento State

    E-portfolio in TaskStream (DRF) - Sacramento State

    Arial Tahoma Times New Roman Wingdings Curtain Call E-portfolio in TaskStream (DRF) Classroom Community (1st & 2nd semesters) Ethnography Report (1st semester) Unit Plan (1st semester) Reflective Analysis (1st semester) Literacy Lesson Set (2nd semester) PACT: Guide for Assessing Teaching...
  • Fourth National Climate Assessment, Vol II Impacts, Risks,

    Fourth National Climate Assessment, Vol II Impacts, Risks,

    Key Message #1. 17. Ch. 17 | Sector Interactions, Multiple Stressors, and Complex Systems. The sectors and systems exposed to climate (for example, energy, water, and agriculture) interact with and depend on one another and other systems less directly exposed...
  •  2012-2013 (PLANNING)PLANNING)) ..   video games!    Video G)ames 2

    2012-2013 (PLANNING)PLANNING)) .. video games! Video G)ames 2

    Knowledge representation, First-order logic, Classical planning, Planning with preferences, … Belief-Desire-Intention architecture, Agent-based programming, … Probabilistic reasoning, Bayesian networks, Utility theory, Markov Decision Processes, …
  • International Mindedness

    International Mindedness

    In multi-level classrooms, expose students to vocab . at their level . of development. Students will naturally learn . Tier 1 words first, then Tier 2, then Tier 3. All levels can learn all types of words . simultaneously, but...
  • Diction

    Diction

    Diction 1. Consider: Newts are the most common of salamanders. Their skin is a . lighted. green, like water in a sunlit pond, and rows of a very bright red dots line their backs.
  • Tiger Shark - newburyparkhighschool.net

    Tiger Shark - newburyparkhighschool.net

    Tiger sharks are second in line for most attacks on humans, behind great whites. But unlike the great white shark which will usualy swim away after biting a human, the tiger shark will continue to attack because they have a...